Le Centre des monuments nationaux

Le Centre des monuments nationaux (CMN) a la gestion de l’abbaye du Mont-Saint-Michel. Au-delà de l’entretien permanent que nécessitent l’ouverture d’un site aussi fréquenté et l’exposition aux intempéries, le Centre des monuments nationaux y engage d’importantes campagnes de restauration, auxquelles plus de 20 millions d’euros ont été consacrés depuis 2007.

Le CMN en bref

Sites archéologiques de Glanum et de Carnac, abbayes de Montmajour et du Mont-Saint-Michel, châteaux d’If et d’Azay-le-Rideau, domaine national de Saint-Cloud, Arc de triomphe ou encore villas Savoye et Cavrois constituent quelques-uns des 100 monuments nationaux, propriétés de l’Etat, confiés au Centre des monuments nationaux.

Premier opérateur public, culturel et touristique avec près de 10 millions de visiteurs par an, le Centre des monuments nationaux conserve et ouvre à la visite des monuments d’exception ainsi que leurs parcs et jardins. Ils illustrent, par leur diversité, la richesse du patrimoine français.  S’appuyant sur une politique tarifaire adaptée, le CMN facilite la découverte du patrimoine monumental pour tous les publics. Son fonctionnement repose à plus de 85 % sur ses ressources propres issues notamment de la fréquentation, des librairies-boutiques, des locations d’espaces ou encore du mécénat. Fondé sur un système de péréquation, le Centre des monuments nationaux est un acteur de solidarité patrimoniale. Les monuments bénéficiaires permettent la réalisation d’actions culturelles et scientifiques sur l’ensemble du réseau, rejoint récemment par des sites confiés par d’autres opérateurs : la villa Kérylos (propriété de l’Institut de France), la chapelle de Berzé-la-Ville (Académie de Mâcon), le musée Ochier (Ville de Cluny), l’ensemble Cap-moderne (Conservatoire du Littoral). Par ailleurs, le CMN restaure et mène le projet d’ouverture de l’Hôtel de la Marine pour 2020 et du château de Villers-Cotterêts pour 2022. Enfin, le CMN s’affirme comme tête de file dans le numérique avec l’Incubateur du patrimoine lancé en 2018.